Juil 052018
 

Venir au Hellfest en famille, une drôle d’idée ? Pas tant que ça ! MiniMo a 5 ans et demi, et le weekend dernier marquait déjà son deuxième Hellfest. Pas si étonnant à Clisson, où emmener son enfant au Hellfest est presque une tradition locale ! Comme le festival est gratuit pour les moins de 12 ans, faut dire qu’on est vachement tenté d’en profiter…

D’ailleurs, comme Ben Barbaud l’a dit dans sa conf de presse (https://www.youtube.com/watch?v=td0PaBSHseA) , il y a de plus en plus d’enfants. Et le jeune public semble lui tenir à coeur puisque qu’il a même confié réfléchir à des animation qui leurs seraient dédiées… Il évoque même une garderie. Non mais une GARDERIE quoi !!!! Le pied total !

Bref, en attendant de voir ce que l’édition 2019 nous réservera, voyons comment on on gère sa progéniture sur un tel festival ? Petit précis des 10 commandements pour éviter les couacs et profiter au max…

  • 1 / Les oreilles de ton bambin du protégeras

C’est le premier commandement, le plus important, le plus indispensable ! Les oreilles des kids sont fragiles alors on protège à tout va. Si le Hellfest est partenaire de la jolie marque de casques Acoufun que l’on peut se procurer sur place, l’alternative consiste à prendre un casque antibruit de bricolage… Suffit de le customiser un peu, comme le voulait MiniMo en y ajoutant un serre-tête chauve-souris !

  • 2 / Les pauses-pipi tu anticiperas

Le hic du Hellfest comme de nombreux endroits, c’est la file d’attente aux toilettes. Alors forcément avec un enfant pour qui se retenir est compliqué c’est pas évident, surtout quand il faut attendre 20 minutes… Mais bon, heureusement, le métalleux est un être plein de compassion au coeur tendre et laissera volontiers passer devant un enfant.

  • 3 / Un camp de base tu établiras

En arrivant, hop! On pose ses affaires dans un joli coin un peu reculé mais pas trop, ombragé en cas de soleil et on y établit un camp de base, parce que les kids risquent, selon leur âge, d’être assez vite lassés des concerts et d’ arpenter le site. En plus ça permet de se retrouver facilement quand papa va chercher à boire ou quand maman écoute attentivement le  talentueux Johnny Depp… Parce que bon, oui, faut avouer que mieux vaut être à deux adultes. Pas d’obligation mais c’est logistiquement plus pratique quand même !

  • 4 / La musique tu oublieras (parfois !)

Le Hellfest avec un enfant, ça peut être frustrant. Et pas qu’un peu ! L’ambiance festival s’alliant à la fin d’année scolaire et parfois à la chaleur, le baromètre de la fatigue peut rapidement et vous amener à quitter les lieux juste à l’heure où le soleil baisse et embrase la cathédrale de l’entrée, quand la lumière vire au rosé, quand la chaleur décline et qu’on voudrait que ça dure pour toujours… C’est à cet instant précis que les « MaaAAAAaaamAAaaaan !!!!! » écorchent les oreilles et que l’on a envie de pleurer en quittant la joyeuse troupe de métalleux. Pour vous faire une confidence, n’ayant pas opté pour l’option baby sitter cette année, je n’ai pas vu le site de nuit… du tout ! Mais pas du tout. Pour de vrai. Ca craint…

  • 5 / Prudent tu seras

Si les risques de perdre son enfant sur le festival ne sont pas plus élevés que dans un centre commercial de samedi d’avant Noël, notons que les hellfestiens sont beaucoup plus attentionnés qu’une foule lambda. Aussi, votre bambin seul sera vite repéré en emmené à un point info. Le truc qui peut faciliter la vie de tout le monde c’est de lui mettre autour du poignet un petit ruban avec nom et numéro de téléphone des parents. Dans l’éventualité où une mésaventure arriverait, c’est toujours rassurant de savoir que l’on peut nous joindre !

  • 6 / Un sac à malices tu te trimballeras

Par sac à malices, j’entends sac à occupations. On essaye de limiter l’encombrement  mais de multiplier les possibilités de s’amuser. Pour certains, ça sera la Switch, pour d’autres le coloriage, ou les dessins… Peu importe tant que ça plait à l’enfant et que ça lui permet de le sortir un peu des concerts… pour mieux y retourner après. On limite ainsi les risques de lassitude. Dans ce sacs, on trouvera aussi les petits en-cas préférés des kids parce que, si tout est prévu sur le site pour se restaurer et le choix est vaste de la tartiflette aux huitres en passant par les falafels, burgers et autres woks… Mais, comme pour les pipi-room, il faut s’armer d’une patience exemplaire. On préférera parfois avoir prévu un bon vieux jambon beurre de l’une des (très bonnes) boulangeries de Clisson, ou bien des traditionnelles et non moins nomades Pom’Potes !

  • 7 / Au camping tu n’iras pas

Certes, il y en a qui le font mais perso, avec la meilleure volonté du monde, je n’arrive pas à envisager que ce soit possible. C’est bruyant, il peut faire (TRES) chaud sous les tentes, c’est bruyant (bis), le taux d’alcoolémie au mètre carré dépasse parfois le raisonnable… Bref, non, au risque de paraitre un poil conservatrice, je trouve que ce n’est pas la place d’un enfant. Alors certes, j’avoue, c’est facile à dire pour la clissonnaise que je suis, parce que chaque soir, MiniMo se couche dans son petit lit douillet… Mais on peut aussi opter pour une chambre chez l’habitant, système qui devient de plus en plus courant. Un site est même dédié à cet échange de bons procédés : www.hellfest-hebergement.fr/ et pour être également hébergeuse depuis plusieurs années, on fait de chouettes rencontres. Nous n’avons que des expériences hyper positives ! Bref, une alternative qui peut s’avérer intéressante avec les enfants !

  • 8 / Les matinées tu favoriseras

Pour la première fois cette année, j’étais sur le site quasi à l’ouverture dimanche matin et whaouuu ! Quel bonheur de pouvoir profiter d’un endroit quasi désert. L’ambiance y est sereine et paisible malgré le gros son qui résonne déjà dans les oreilles. C’est assez surréaliste ! A faire sans faute, car sans aucun doute le meilleur timing pour les bambins !

  • 9 / Un œil de lynx tu développeras

Forcément, les festivaliers font preuve d’une créativité sans faille quant à leur accoutrement. Souvent c’est très drôle mais parfois c’est un peu gore pour les petits yeux sensibles (les plaies béantes et autres visages maquillés de sang ne sont pas les plus funky à regarder…), alors on scrute, on détourne l’attention au besoin et on profite du show parce que quand même, assister à une discussion entre Pikachu et Dark Vador, c’est pas donné à tout le monde et ça vaut son pesant de cacahuètes quel que soit l’âge qu’on a…

  • 10 / Ton pass soigneusement tu choisiras

Pass une journée ou pass 3 jours ? Le choix est compliqué. Entre se faire une seule journée à fond les ballons ou prendre le temps de savourer les 3 jours en mode slow, l’état d’esprit est différent. Tout dépend de ce que vous voulez… et du budget à y consacrer, faut être réaliste ! Une chose est certaine, il faut AN-TI-CI-PER !

En tous cas, moi je re-signe volontiers pour 2019 !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sur le même thème...

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(obligatoire)

(obligatoire aussi / ne sera pas diffusée)

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.