Depuis que je suis maman, je suis régulièrement prise d’élans créatifs. J’ai mes idées, je visualise clairement le résultat final dans ma tête. Je cours m’approvisionner en fournitures. Je me dis que je pourrais tout plaquer et vivre de mes créations que tout le monde s’arrachera. Et puis, je redescends un peu (mais pas trop!) sur terre. Et je commence par dégainer ma machine à coudre. Il paraît que c’est un bon début. Je la sors de sa boîte tout en réfléchissant quand même au nom que je pourrais donner à ma marque super-trop-bien qu’un jour je me déciderai à créer…

J’ai un peu de temps devant moi, je jubile devant ma machine. Je suis le cheminement du fil et je peux enfin commencer à jouer de la pédale. C’est en général au bout de quelques centimètres de cousus que mon projet part en vrille. Le fil s’embobine dans lui même, fait des noeuds dans la machines et je stoppe net. Au début je garde mon calme. Je coupe proprement je défais, je recommence. La canette se bloque et je perds peu à peu mon calme. C’est quand je commence à jurer comme un charretier que mon délire prend vraiment une sale tournure. Quand on en est là, la canette s’est en général bloquée une douzaine de fois. J’hésite à me faire tatouer le mode d’emploi de la machine sur l’avant-bras… Je scrute le schéma et je te JURE que je fais tout bien. Mais ça marche pas. J’ai arraché mon tissus en tirant dessus comme une forcenée comme s’il avait fallu le sauver de l’aiguille dévoreuse de la machine…

A ce stade de l’histoire, s’offrent à moi 3 possibilités :

– Je me calme. Je fais une pause et quand je reviens, j’arrive à tout remettre en ordre proprement. Je peux commencer mon travail, en maudissant les 2 pages du mode d’emploi collées qui faisaient que ça ne fonctionnait pas avant – Probabilité 10 %

– Une aide précieuse intervient et répare mes bêtises pendant que je me calme en jouant à Sugar Crush – Probabilité 5 %

– Je range ma machine dans son carton, empêtrée dans ses fils en priant pour que tout s’arrange comme par magie, et qu’au moment de la ressortir je puisse me remettre au boulot – Probabilité 85 %

(Dois-je vraiment te confier où se trouve ma machine en ce moment ?)

Voilà, cher Père Noël, je voudrais bien sous le sapin une machine à coudre qui ne s’embobinerait jamais dans elle-même…

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 thoughts on “19 Décembre, une machine à coudre qui fonctionne !

    1. Merci du tuyau ! En fait ma machine, c’est tout simplement le modèle ultra basique du grand suédois Ikea… Alors forcément, je pouvais pas m’attendre à un truc qui file nikel… Mais en même temps, ça me fait pareil sur la vieille Singer de ma Môman… Je note l’adresse 😉 Happy Holidays à toi aussi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.