Harrison Ford, c’est mon premier fantasme d’homme viril. J’ai une douzaine d’années et je sors de la salle de cinéma amoureuse d’Indiana Jones. Sa Dernière Croisade, c’est pour moi une révélation. Cette année là, je commande au Père Noël la cassette (!!!) de la BO et dans ma chambre, l’oreille collée à mon radio-cassette, je me refais le film dans ma tête… Voilà, tu sais tout…

Aujourd’hui, je le laisse couler des jours heureux avec Calista (Attention, minute Closer : Il sont bien toujours ensemble ?!) Bref, ce dîner avec Harrison n’aurait en rien vocation séductrice. Là n’est pas le sujet. Du fantasme, je suis passée à l’admiration en toute simplicité. C’est juste que  je me demande… Comment vit-on quand on s’est glissé dans la peau de Han Solo et d’Indiana Jones? Rien que ça. J’aimerais bien savoir ce qui se passe dans la tête d’un homme qui dans sa vie a été un Héros, un vrai, un qui sauve le monde. Et plusieurs fois. Qu’est-ce qu’il se dit le soir avant de s’endormir ? A quoi il pense ? Est-ce qu’il rêve toujours de Princesse Leïa ? Est ce que, quand il mange de la soupe, il vérifie qu’il n’y a pas d’yeux au fond du bol ? Quelle est sa réaction quand il reçoit un nouveau scénario ? Est-ce qu’il répond « I Know » quand Calista lui murmure suavement « I love you » ?

Autant d’interrogations palpitantes sur lesquelles j’aimerais bien qu’il m’éclaire. Car même si je ne suis habituellement pas vraiment du genre midinette, je ne sais pas ce qui se passe, mais avec Harrison Ford, c’est différent… Alors autour d’un petit dîner que je lui aurais concocté, il me raconterait ses histoires, comme un vieux pote. Et je regarderais ses yeux rieurs se plisser, tout en me disant qu’il est resté vachement séduisant quand même…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.