Depuis un mois et demi, la rue Franklin, dans le centre de Nantes a vu éclore un nouveau cocon de gourmandise : Aux Merveilleux. Forcément j’ai testé, évidemment j’ai un avis, et je ne suis pas si emballée que ça… Explication…

Commençons par le début, le Merveilleux est une pâtisserie traditionnelle un peu oubliée à base de meringue et de crème fouettée. Dès 1985, Frédéric Vaucamps s’est mis en tête de lui redonner ses lettres de noblesses en sublimant la recette. Originaire du Nord, il ouvre sa première boutique à Lille une dizaine d’ années plus tard. Le succès est immédiat. Vient ensuite une seconde boutique Lilloise, puis en 2008, Aux Merveilleux de Fred s’installe à Paris. Depuis 4 nouvelles enseignes ont vu le jour en France et en Europe… Et d’autres ouvertures sont en cours ! Véritable sucess story donc !

Voilà pour la petite histoire… Je dois avouer que mes premiers Merveilleux, je les ai goûtés sans connaître la boutique grâce à des namis trop gentils qui m’en avaient apportés. Autant je suis emballée par Le Merveilleux (chocolat noir) et le Magnifique (praliné), autant, les autres me laissent de marbre. Très sucrés, trop écoeurants… Me voilà donc un peu mitigée… Mais en bonne optimiste que je suis, je me régale avec les 2 parfums et savoure leur bon équilibre sucré/gourmand… Je me dis que finalement je suis juste une fille classique Merveilleusement parlant…

Et puis l’autre jour, tout a basculé, je suis passée à la boutique. Rue Franklin, on ne peut pas la louper. C’est très… majestueux ! Lustre vertigineux et marbre rouge… Ça en jette ! A l’intérieur, derrière le comptoir, ça s’active à monter les petites merveilles. Dans l’idée, j’aime bien voir les gens travailler… Ca inspire confiance en le produit. Sauf que là, dehors il fait 30 degrés, et dedans, pas beaucoup moins. Alors voir la crème fouettée ainsi travaillée, ça me laisse un peu dubitative…

Pour ce qui est de l’accueil, on est bien loin des 30 degrés constatés… C’est plutôt glacial. On a presque l’impression de déranger. Ok… Une dure journée ça arrive à tout le monde. Je vais faire vite alors. C’est l’heure du goûter, je me laisse tenter par un(e) cramique, une petite brioche moelleuse à souhait déclinée en version sucre en grains, pépites de chocolat ou raisins secs. J’ose quand même demander au jeune homme derrière le comptoir si on dit un ou une cramique. Oui, je m’intéresse à ce que je mange moi. Et puis, j’aime bien savoir ce genre de choses… Aussi quelle n’est pas ma surprise quand il me répond : « Ca dépend ! »  Cet homme a de l’humour… J’écarquille les yeux et souris, attendant une réponse plus précise. On se regarde ainsi. Il a l’air surpris de voir que sa réponse ne m’a pas satisfaite. Quand je le vois entrouvrir la bouche, je me dis que ouf, il a enfin compris… Sauf qu’il me lance un « Bah oui, ça dépend, ça dépasse! » Mon monde s’écroule devant cette remarque potache. Non pas que je sois super snob, je ne suis pas la dernière pour faire des remarques à l’intellectualité toute relative… Mais là… dans cette boutique, sous ce lustre gigantesque, c’était juste pas le bon endroit… Alors oui, je m’arrête peut être à des détails, mais le « ça dépend, ça dépasse » et la chaleur ambiante dans la boutique pourtant pleine de crème fouettée, ça me refroidit complètement…

Pourtant très bonne au goût cette petit brioche me laisse un léger goût amer… Dommage ! Aux Merveilleux de Fred… Pas si merveilleux que ça finalement… Et pas si classe que ça non plus…

Rendez-vous sur Hellocoton !

11 thoughts on “Aux Merveilleux de Fred, vraiment merveilleux ?

  1. J’ai hésité à y emmener le p’tit Lu mercredi dernier, mais avec son pedigree j’ai préféré faire machine arrière… la foule m’a sans doute freiné aussi… M’enfin l’accueil, quand même, quartier Graslin qui plus est… j’te jure… faut que je passe pour vérifier tout ça 🙂

  2. Testé ce samedi. J’avais repéré l’adresse dans Elle. Accueil chaleureux par une dame charmante qui a bien pris le temps de nous expliquer toutes les spécialités et leurs composantes et qui ne s’est pas du tout impatientée malgré nos hésitations à prendre un gros Merveilleux ou 6 individuels. Le conseil fut même parfait car effectivement le gros Merveilleux est plus convivial et se coupe finalement très facilement.
    Cela m’a rappelé les « tê*tes de nè*gres » que je dévorais chaque semaine pendant mon adolescence.
    Mais je ne consommerai pas chaque semaine un Merveilleux.

  3. A merci je ne suis pas la seule … cette boutique m’a intriguée aussi car de long travaux et enfin l’ouverture … j’y entre et pareil pas un accueil super chaleureux là je demande ce que sont les « merveilleux » et le monsieur que j’ai en face de moi me réponds (tout en continuant son travail, qu’il s’agit d’un coeur de meringue avec de la crème au beurre « plus légère » je choisie donc un assortiment de 4 ( de toute manière il n’y avait que 4 sortes ce jour là) et dégustation avec mon amoureux at home (le monsieur m’avait tout de même recommandé de les tenir au frais jusqu’au soir) et bien là déception la crème au beurre n’est pas du tout légère et la meringue minuscule… bref nous avons été supers déçus (pourtant amoureux adorent ce genre de sucreries)…

    1. Décidément, il faudrait qu’ils travaillent un peu leur accueil !!! Après, pour le goût, on aime ou on n’aime pas, je comprends… Mais surtout quand on vient d’ouvrir, l’accueil c’est tellement important…

  4. AH ! Je ne suis donc pas la seule… Amie du sucrée, j’ai rapidement repéré cette très jolie boutique (et ce lustre… malheur s’il se décroche, il tuerait des gens).
    J’ai été le tester avec une amie, et je me suis fait la même réflexion : toute cette crème et cette chaleur ! Mais heureusement, la vendeuse a très vite rafraîchit l’ambiance grâce à con accueil…glacial.
    Et le produit en lui-même ? Et bien, beaucoup de bruit pour pas grand chose. C’est de la crème aromatisée, des colorants, et du sucre. On a fait bien mieux dans le genre.
    Bref, pas convaincue, je n’y retournerai pas et je ne recommande pas.

    1. Ahhhhhh me voilà rassurée !!! Je ne suis pas la seule à avoir été choquée par la chaleur ambiante dans la boutique !!! Non, mais sérieusement, c’est limite, non ?!?!
      En tous cas, c’est clair qu’ils refroidissent vite l’ambiance avec leur accueil ! En tous cas, merci ! C’est toujours rassurant de voir qu’on est plusieurs à penser la même chose 🙂

  5. je m’étonne de tels commentaires ! peut-être n’ai-je aucun intérêt à démolir cette enseigne ! Dans cette boutique, je retrouve le goût de mon enfance et de mes origines chti ! Quant à l’accueil ; j’ai le sentiment que ce n’est pas mieux ou moins bien qu’ailleurs ! Nous recevons bien souvent le miroir de ce que l’on donne ! Quand au sourire commercial que de nombreux vendeurs du centre Nantais vous accordent ; je n’y suis pas spécialement sensible ! J’ai offert ou servi des « merveilleux de Fred » à mes amis ou à ma famille, et nuls n’ont eu de pareilles paroles !
    Donc moi; je conseille à tous et toutes « les merveilleux de Fred » et surtout faites vous votre opinion ; tous les goûts sont dans la nature !

    ps : cramique est un nom masculin !

    1. Mais je n’ai absolument aucun intérêt non plus à démolir ce genre d’enseigne. Je me permets de prendre position c’est tout. C’est suffisamment rare d’être indépendant au point de pouvoir donner son avis personnel et sincère, alors merci de respecter cela. Quant à votre remarque « Nous recevons bien souvent le miroir de ce que l’on donne », je vous remercie de bien vouloir garder ce genre de remarque gratuite et non constructive pour vous. Merci néanmoins pour votre réponse quant au genre du mot cramique.

        1. Quel anonymat ? Je ne me cache pas derrière mon blog. Soyez un peu curieux, cherchez, et vous trouverez très vite qui je suis ! Je ne juge pas, je donne mon avis. Je n’ai pas dit « C’est nul n’y allez pas », j’ai simplement donné mon ressenti sur cet endroit et l’accueil. Et c’est précisément cet avis que viennent chercher les lecteurs de mon blog. Après cher Jeanber, je ne force personne à me lire et à être en phase avec mon opinion, alors merci de simplement passer votre chemin et d’aller déverser votre rancoeur ailleurs qu’ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.