Un truc que j’ai toujours adoré, même quand j’habitais Paris, c’est de jouer à la touriste. Quand j’y retourne pour une semaine par ci par là pour le boulot, j’aime bien recommencer. Entre la tour Eiffel qui scintille et n’en finit jamais de m’émerveiller, les illuminations de Noël en ce moment, et la grande roue place de la Concorde, je ne suis que joie et bonne humeur…Parce que Paris, c’est aussi ça : savoir voir le côté magique de la ville lumière pour que la réalité paraisse plus douce.

Hier, c’était typiquement l’une de ces soirées féériques. 2 copines sous le bras et nous voilà parties pour nous retrouver après le boulot, place de la Concorde. Installées sur un banc, face à l’animation ambiante et aux loupiotes virevoltantes, voilà qu’on débouche une bouteille de champ’ (Et du Ruinart s’il vous plait!) juste comme ça. Et hop, un tour dans la grande roue, la bouteille dissimulée dans le sac, et une fois au 7ème ciel, surplombant tout Paris, parties dans un fou rire, rebelote, on trinque ! Cette grande roue, c’est un rituel de la période des fêtes. Habituellement, on picore des macarons Ladurée, mais là, il s’avère que le timing a fait qu’on est arrivées devant la boutique quand elle venait de fermer. Pas bien grave, le Ruinart a tout rattrapé. Fallait nous voir cacher nos verres dès que notre cabine descendait au niveau de l’embarquement… De vraies gamines ! Un peu de charme au personnel, et nous voilà parties à faire un 2ème tour gratuit ! 2 fois plus de magie donc… (Pour les petites infos pratiques, la grande roue est ouverte jusqu’à minuit tous les soir, un « tour » compte en réalité 3 tours complets, et ça fait mal au slip mais ça coûte 10 €)

Ensuite, retour à Montmartre en métro s’il vous plait ! Mais pas n’importe comment. Dans la cabine du conducteur qui a bien gentiment accepté de nous laisser monter. C’est fou de se retrouver devant ces tunnels tortueux… Et nous voilà parties à papoter RATP avec le gentil monsieur ! Sans hésitation le meilleur trajet en métro de ma vie !

Et puis pour clôturer la soirée, direction la Pulcinella, un resto italien riquiqui, où ça cause italiano à tous bouts de champs, et où les pâtes aux truffes sont juste orgasmiques. La Pulcinella, c’est LE détour obligé chaque fois que je rentre à Montmarte. Pour patienter, car c’est toujours blindé, un verre de rouge bien sûr ! Et voilà qu’au bout d’un moment, le pizzaiolo quitte son four et nous apporte rien que pour nous, aux frais de la maison, une pizza sans tomate à picorer, juste huile d’olive, roquette et parmesan… Incroyable de simplicité et de saveur ! Et puis finalement les pâtes aux truffes sont arrivées. Mes papilles gustatives se sont mises à danser, et la Pulcinella restera le meilleur italien de ma vie !(La Pulcinella, 2 rue Eugène Süe, 75018 Paris ou 17 rue Danrémont, 75018 Paris)

Une vraie soirée de princesse que je vous disais !

Et quelques images de médiocre qualité pour illustrer tout ça…

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 thoughts on “Ça balance pas mal à Paris…

  1. Whoua ! Féérique !
    Je ne me lasse pas non plus d’admirer les lumières de Paris. J’aimerai apporter un fauteuil Pont de la Concorde et rester la soirée à admirer tout ce qui se passe autour…
    Merci pour l’adresse, à tester donc la Pulcinella.

    1. Si tu arrives à apporter un fauteuil, pont de la Concorde, tiens moi au courant, je viens te tenir compagnie 😉 En attendant, la grande roue, c’est pas mal aussi 😉

  2. Je suis arrivée depuis qq mois à Nantes et je suis en plein blues de ma vie de parisienne. Pas facile de quitter sa ville et tous ses amis même pour une jolie ville comme Nantes. J’adore tout particulièrement cette période de Noel à Paris (j’étais à qq pas d’Haussmann donc des lumières plein les mirettes). Ton post me file donc juste le méga bourdon!

    1. Ohhhh bah non, faut pas… C’est joli aussi Nantes ! Mais comme je te comprends… Après 2 ans ici, la période de Noël est toujours la période où Paris me manque le plus ! Courage…

  3. bon alors… En tant que sponsor officiel et personnel de « Molesbonstuyaux in Paris », je tiens à saluer la véracité de cet article.
    Et pour toutes celles qui pensent qu’à Paris :
    1/ Rien n’est possible sans un portefeuille blindée et un maousse carnet d’adresse,
    2/ Que les gens font la tête, sont tristes et stressés,
    3/ Et que la magie parisienne a disparu…

    bah, le truc c’est que à Paris, comme n’importe où ailleurs, la magie c’est vous qui la créez ! Comme pour les tours de magie, le plus important, c’est d’y croire. Je vous jure que ça marche.

    Le tout souligné d’un grand sourire et de quelques paillettes, ca marche encore mieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.