Sep 232013
 

En cette rentrée, causons bien, causons cheveux ! (Oui, je sais, c’est un sujet récurrent ici, mais ô combien primordial!) Si tu me suis depuis un moment, tu sais déjà que mes envies d’aller chez le coiffeur sont rares (pas plus de 2 fois par an) mais très impatientes. C’est là tout de suite maintenant, sinon rien. En général ça me prend en plein été et en plein hiver, comme un gros besoin de changement immédiat.

L’hiver dernier, j’avais fait confiance à Eliz et j’avais couru à La Loge rencontrer Mathieu et ses ciseaux magiques. J’en étais ressortie ravie. Et suite à mon billet enthousiaste, l’une de vous (Merci Manue !!!!) m’a vivement conseillé de découvrir Le Tableau. Ni une, ni deux, pendant l’été, hop ! Me v’là installée dans le fauteuil entre les mains de Jean-Lau ! Comme je suis du genre classico-classique quant à mes cheveux, je ne jure que par le carré. Oui, celui de mes 5 ans que j’ai parfois abandonné, en général regretté dès le lendemain, et que je retrouve toujours avec plaisir. Et là, ô stupeur (sans tremblement!) Jean-Lau me dit qu’il verrait bien un carré sans chichi, sans dégradé ni effilage inutile, un carré strict sans rien qui dépasse. Je me retiens pour ne pas me jeter à ses pieds. Je viens de rencontrer LE coiffeur qui me comprend. Je ne compte plus les fois où, surtout dans ma vie parisienne, devant ma requête, on me regardait effaré comme si je venais de demander un rinçage lavande comme les petites mamies accompagnées de leur caniche abricot…

Là, je me sens comprise. Enfin quelqu’un qui ne me propose pas « un léger dégradé pour plus de matière » ou « on va effiler un peu, ça donnera du volume… » Non, rien de tout ça. Je suis scotchée de bonheur. Et je vais te dire un truc, quand il s’agit de carré, Jean-Lau ne déconne pas. Il lui faudra une heure pour arriver au résultat escompté. Debout, assise, debout, à droite, penche la tête, assise, à gauche, on sèche, on remouille, debout, à droite… Et au final, le résultat est Anna Wintourien !!! Strict, léger, le cheveux virevolte à chaque pas et revient en place impeccablement. Un carré comme j’en rêvais mais comme je n’osais même plus demander, et encore moins espérer… Un vrai travaille d’artiste !

Merci le Tableau, Merci Jean-Lau et Merci Manue pour cette précieuse adresse !
Et question tarifs, pas d’affolement ! Entre 30 € et 40 €, brushing compris… Ça me donnerait presque envie d’y retourner plus souvent…

 
Le Tableau
13, rue Marceau
44000 Nantes
Tél. 02 51 86 18 87

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sur le même thème...

  9 Responses to “Carré d’as (avec le meilleur coiffeur de Nantes dedans!)”

Comments (8) Pingbacks (1)
  1. Moi aussi je vais dans ce salon depuis qu’une copine me l’a conseillé, et je suis également fan de Jean-Lau qui a dû être une femme dans une vie antérieure pour nous comprendre aussi bien !

  2. De rien mais chuuutttt on aura plus de place !!!

  3. bonjour,

    j’hésite entre la loge et le tableau. Lequel me conseillez-vous ?

    • Vraiment, j’ai beaucoup aimé les deux ! Dans 2 styles différents… Tout dépend de ce que vous voulez… Moi pour mon carré, je retournerai à coup sûr au Tableau ! Pour changer de tête, j’irais peut-être plutôt à La Loge…

      • Merci pour votre réponse. En fait je ne veux rien d’extraordinaire et c’est ce qui le plus difficile à faire comprendre à un coiffeur. Juste un carré aux épaules avec un léger dégradé pour donner un peu de mouvement.
        Déjà je visualise ces deux coiffeurs qui sont proches de chez moi (surtout la loge) et il n’y a pas de coiffeuses blondes avec les cheveux hyper lissés !!!!

        • Désolée de répondre un peu tard Marieanne… Pour un carré, je filerais au Tableau ! Et c’est sûr que dès qu’on ne voit pas de blonde aux cheveux comme des baguettes, on se sent plus en confiance 😉

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(obligatoire)

(obligatoire aussi / ne sera pas diffusée)

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.