oct 172011
 

Copains venus de Paris et de Normandie, visite des Machines, Scopitone, et soleil, c’était ça l’équation du week end. Alors forcément, samedi en fin de journée, les pieds en compote on a voulu se poser un peu pour prendre l’apéro tout en profitant des derniers rayons de soleil. Nous voilà partis vers le Nantilus que je n’avais pas encore testé.

Forcément, déjà le lieu atypique est attractif, une barge sur la Loire qui a ouvert au public au début de l’été. On s’installe sur la terrasse du O’ Deck, le bar de l’embarcation. Et là, c’est la révélation. En plein soleil, sur l’eau, la vue dégagée, le bruit des voitures n’est qu’un lointain souvenir. Comme coupés du monde, on savoure une petite bière. Pas de cocktail au programme, parce que à 11 € le mojito, ça jette un froid! 3 € le demi, c’est raisonnable ! Le service est loin d’être chaleureux, mais on passe outre tant on est embarqué par la magie du lieu. L’ambiance bobo peut vite devenir légèrement exaspérante, mais la vue est grandiose et surtout j’ai enfin trouvé une terrasse spacieuse, ensoleillée, et calme ! C’est ce que je cherchais depuis longtemps, je suis ravie de l’avoir enfin trouvée. Un coup d’oeil à la carte pour grignoter, mais à 29 € la planche de tapas (!!!), on va s’abstenir.

Un lieu parfait pour une petite biérette fraichette, mais pas plus donc ! (Et bien sûr l’abus d’alcool est dangereux pour la santé!)

Et puis, vers 19h le soleil disparait derrière la butte Saint Anne, l’air se fait de plus en plus frais, même un peu frisquet ! Il est temps de voguer vers la suite du programme…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sur le même thème...

  10 Responses to “La croisière (immobile) s’amuse”

Comments (10)
  1. Ca ne vaut pas Chausey ! Mais ça n’a pas l’air mal quand même, je suis parante pour mon prochain séjour à Nantes !! ( avec le soleil bien sûr… )

  2. Hé Hé moi aussi j’ai testé et approuvé le bar, mais j’ai grand hâte de tester le restaurant… ça vous dirait un de ces soirs tous les 4 !?

    • Bah moi, le resto me tente très moyen vu l’accueil, le service, et les critiques que j’ai pu lire… Je crois que je vais m’en tenir à l’apéro pour le moment… Mais pour une biérette fraichette, c’est quand tu veux :)

  3. L’équipe de Bitch le magazine a testé et n’a pas approuvé : http://www.bitchlemagazine.com/sorties/o-deck-nantilus-restaurant/
    Personnellement, j’aurais bien tenté le restaurant aussi. Mais, avec toutes ces critiques, je recule, je recule…

  4. j’ai testé le bruch à 20 euros. Pantagruelique. Le seul problème c’est qu’ils se sont mis en tête qu’un brunch signifiait « tout recevoir en même temps sur la table », si fait que tu mange à toute vitesse pour ne pas manger froid et qu’au final… tu manges froid quand même et tu ne profites pas des saveurs (ce qui est bien dommage car le burger est sympa et s’adapte en burger thon frais).

  5. tu mangeSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS

  6. Juste une honte. Reçu comme des malpropres. Pourtant habitué des castors. Nous avons voulu essayé l’épaule d’agneau (donnée pour 900 gr) et au final nous avons de belles tranches de semoule (trop cuite, mais ceci est normal, elle est compacté pour ressembler à de la viande). le chef n’a même pas daigné regarder ce qu’il y avait dans nos plats lorsque nous lui avons demandé ou était la viande… Pire même, il s’est emporté… Un chef qui se prend pour se qu’il n’est pas, et qui clame haut et fort avoir une étoile… Je me demande ou il a vu avoir eu une étoile. Bref, un restaurant qui prend les clients pour Anes….

    • Pas essayé le resto donc je ne me prononcerai pas, mais en effet, quelle déception !!!
      Le lieu fait beaucoup de toute façon… Et uniquement pour un verre alors, si j’ai bien compris ?!?!

 Leave a Reply

(obligatoire)

(obligatoire aussi / ne sera pas diffusée)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.