Je t’en parlais déjà  il y a 15 jours, mais j’avais envie de revenir sur la poussette Yoyo de Babyzen…

L’un de ses indéniables atouts c’est qu’elle passe en avion comme un simple bagage à mains… Alors comme cet été, on avait une petite virée familiale aux Etats-Unis au programme, c’était l’occasion de vérifier ce qu’il en est de l’utilisation nomade de la Yoyo!

Décollage H-4 – On charge la voiture et déjà, c’est le bonheur. Comme la Yoyo se glisse nikel aux pieds du siège auto de MiniMo, pas besoin de jouer à Tetris avec les valises dans le coffre….

Décollage H-3 – Dans l’aéroport, Mr. Big pousse le chariot à bagages tandis que je me faufile partout en trainant/poussant, selon les situations, la valise cabine d’une main, la Yoyo de l’autre… Pouvoir la conduire à une seule main, c’est le bonheur…

Décollage  H-2 – On enregistre les bagages. Derrière son comptoir l’hôtesse s’exclame : « Ohhhh mais vous avez LA Yoyo !!!! » Eh oui, forcément, comme c’est la seule poussette homologuée pour passer en bagage cabine, elle fait son petit effet !

Décollage H-1 – On passe la sécurité. Dans l’interminaaaaable file d’attente, on porte la Yoyo en bandoulière, sur l’épaule. Tellement pratique ! Elle ne prend pas plus de place qu’un sac lambda et de toute façon MiniMo ne tient pas en place.

Décollage H-30 minutes – On est en salle d’embarquement. C’est le moment que MiniMo choisit pour s’endormir forcément. Grâce à la sangle derrière le dossier, on l’allonge tout en douceur… Et elle peut roupiller jusqu’au dernier moment, quand on doit replier la Yoyo, entrer dans l’avion et la glisser dans le coffre à bagages… Regards envieux des autres parents aux progénitures déjà exténuées…

Décollage H+12 heures – Escale. Pour un long courrier, avoir sa poussette au moment pile où on quitte l’avion, c’est le pied. Même si MiniMo ne rêve que de se défouler les gambettes, elle est trop groggy pour tenir sur ses pieds. Hop !  Dans la Yoyo et on file en 2/2 à l’autre bout de l’aéroport choper notre correspondance ! Yoyo en mode course à pieds testée et approuvée ! Et on salue sa conduit toujours aussi fluide même à « grande vitesse » !

Décollage H+18 heures – On arrive enfin à destination. MiniMo s’est endormie dans mes bras 20 minutes avant l’atterrissage. Re-bonheur d’avoir la poussette avec soi les pieds à peine sortis de l’avion… Elle peut continuer son roupillon tranquille.

Et là-bas?

En témoignent les photos, on ne l’a pas vraiment ménagée la Yoyo. Forcément, le tout-terrain c’est pas son fort. Mais ce n’est pas ce qu’on lui demande non plus ! C’est une petite citadine ! On ne fait pas du 4×4 avec une Smart ! Et puis, on lui pardonne son manque d’aisance sur les chemins de terre grâce à son pliage rapido-compacto-super pratique qui permet de la mettre sur l’épaule en un rien de temps. Et bébé ? Il marche s’il le peut, ou on le porte !

Et sinon la Yoyo, ça vaut le coup ?

Oui, oui, et re-oui ! Le côté compact qui permet de toujours avoir la place de la caser quelque part, son pliage super facile qui permet de la porter à l’épaule en gardant les mains libres, sa maniabilité, sa légèreté… Tu l’auras compris, je suis conquise de chez conquise !

Et puis… J’avoue, j’adore entendre ces petits chuchotement de surprise et d’admiration derrière moi quand je la replie ou que je la déplie. Parce que oui, il faut savoir qu’avoir une Yoyo, c’est aussi savoir se transformer l’air de rien en démonstrateur(trice) improvisé(e)… Où que ce soit… Hop, une petite démo du pliage, dépliage et l’auditoire est conquis ! Easy !

Et pour plus de détails, je t’invite à lire mon premier biller sur la Yoyo, juste ici…

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 thoughts on “La poussette Yoyo de Babyzen en voyage, ça donne quoi ?

  1. Oui, une super poussette.. Jusqu’à ce qu’elle perde une roue !
    Ca nous est arrivé, et c’est arrivé à pas mal d’autres personnes (voir internet).
    Payer 359€ pour une poussette qui rend l’âme au bout de 10 mois.. on l’a en travers de la gorge. Si vous avez une Yoyo et qu’elle se met à faire un sale bruit en provenance des roues, méfiance, l’une des roues arrière va vous lâcher ! Et sans poussette de secours, on fait COMMENT ? On attend une réponse de BBZ.
    Sinon, on était très content de notre poussette pr toutes les raisons listées dans l’article. on regrette juste la protection pluie vraiment insuffisante et le frein trop dur (il faut le défaire à la main si on est en sandales ou ballerines).

  2. Merci pour cet avis complet ! J’hésite vraiment à opter pour cette poussette, elle à tout pour plaire mais comme j’habite à la campagne et qu’elle est qualifiée de citadine, j’ai peur que les roues ne soient un peu juste…

    1. Après, tout dépend de ce que tu appelles « Campagne »… Pour ma part, je la trouve vraiment top, mais dès qu’on part sur un chemin de terre et/ou irrégulier, avec des cailloux, ça devient un peu difficile ! Ça dépend vraiment de l’utilisation que tu comptes en faire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.