Parce que ce mois de Novembre n’en finit pas, il est grand temps de passer en mode cocooning. Et bien au chaud chez soi, rien de tel qu’une bonne soupe. Oui, c’est mon côté mamie. J’assume. Mais attention, quitte à manger de la soupe, qui, tu avoueras, n’est pas le plus funkymiam des repas, autant se faire plaisir…  La butternut apportera la douceur et la patate douce une légère touche sucrée. Quant à la jolie couleur orangée , elle vient mettre du soleil dans ton toi-même, parce que la beauté vient aussi de l’intérieur… (Et ces légumes sont accessoirement super riches en béta-carotène, l’allié du teint de poupée!)

Pour ce velouté il te faudra :

– 1 butternut
– 1 patate douce
– 2 carottes
 

Tu épluches les légumes, tu les coupes en dés, et hop dans la cocotte. En proportions, normalement, ça fait pas mal. Alors si t’as pas envie de siroter ta soupe matin, midi et soir, tu peux n’en cuire qu’une partie. Le reste, ça se congèle super bien dans un sac congélation, et un dimanche de flemme, tu ressors ça l’air de rien, et t’es bien content d’avoir une soupe maison sans être passé par la case épluchage de légumes ! Mais sinon,tu peux aussi tout cuire. En gros, tu sais quoi, tu fais comme tu veux.

Donc, tes dés de légumes sont dans ta cocotte. Tu couvres bien d’eau. Une pincée de sel, un zeste de muscade pour relever et hop, 20 minutes à partir du moment où la cocotte sifflote. Et si ça t’as pas de cocotte, dramatise pas. A la casserole avec un couvercle, ça prendra un chouïa plus de temps, mais ça cuira tout aussi bien. L’important c’est qu’à la fin de la cuisson, les légumes soient bien tendres. Ensuite tu moulines. Si tu as un Mr. Big normand (ou si simplement tu es gourmande) (ou même les deux, il paraît que ça arrive parfois !) tu ajoutes une cuillère de crème, et voilà un velouté tout à fait de saison, tout à fait très bon…

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 thoughts on “La soupe bonne mine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.