Illustration de la très talentueuse Mathou sur son blog Crayon d’humeur…

Eh oui, je sais, ça faisait longtemps que tu l’attendais ce billet. Oui, et j’ai mis un sacré bout de temps à en accoucher. Plus de 2 mois pour tout dire. Un long travail sans péridurale ! Allez… c’est parti pour le petit décryptage des 10 commandements de l’accouchement… de MON accouchement en tous cas ! (Souviens-toi, j’avais fait pareil pour ma grossesse !)

1 – Sur le canapé tu dormiras… *Réalité*

Je sais pas pourquoi, mais pour moi c’était acquis. La nuit qui précède l’accouchement, je ne devais pas trouver le sommeil. Je devais me tourner et me retourner dans le lit avant de finir par abdiquer… Ça n’a pas loupé, vers 3:00 du mat’, j’ai embarqué mon oreiller sur le canapé ! Sous ma grosse couverture, à la lumière de la pleine lune dans le salon, j’ai commencé à sentir les contractions de plus en plus rapprochées. Et finalement, c’était assez sympa ce petit moment de calme et de solitude…

2 – Une iMum tu deviendras (bis)… *Réalité*

Alors que je m’assoupissais entre 2 contractions, je me suis dit qu’il fallait peut-être commencer à étudier ça de près, et calculer leur fréquence. Je ne sais plus comment j’ai eu l’idée, mais me voilà donc en pleine nuit à télécharger toutes les applis « contractions » gratuites pour iPhone pour les comparer. Et hop, que je clique dès que je la sens qui arrive. C’est une vraie petite bible du jour J ce truc! Toutes les infos qu’on me demandera plus tard (fréquence, durée et intensité des contractions) se sont enregistrées toutes seules…

3 – Des contractions toutes les 5 minutes pendant 2 heures (comme t’as bien dit la sage femme) tu attendras… *Mythe*

Finalement c’est surtout quand on le sent… Perso, je n’étais pas persuadée de vouloir aller à la maternité étant donné que j’avais des contractions toutes les 10 minutes. Mais une petite voix à l’intérieur de moi m’a poussée à partir. Bon, pour tout dire il y avait aussi une grosse voix qui était à l’extérieur de moi, mais ça, c’était Mr. Big!

4 – En catastrophe à la maternité tu arriveras… *Mythe*

 J’appréhendais pas mal ce moment, j’avoue. Je pensais ne plus réussir à marcher, perdre les eaux à la porte de la maternité, me tordre de douleur sans pouvoir expliquer à l’accueil que j’allais accoucher… Tout ça quoi ! En même temps, je pense que ça fait partie des angoisses de toutes les futures mamans. Et pour le coup, c’est peut être parce que j’avais des contractions toutes les 10 minutes seulement, mais j’ai pris le temps de prendre un ticket et d’attendre mon tour ! Comme à la boucherie, quoi ! J’ai même tenté une petite blagounette avec le mec plus-austère-tu-meurs de l’accueil et j’ai vidé mon sac à main pour enfin retrouver ma carte vitale. Autant dire, c’était pas vraiment la course !

5 – Dès que tu auras trop mal, la péridurale te sauveras… *Mythe*

Naïve c’est ce que je pensais… Mais c’était sans compter sur la logistique de l’hôpital. Et oui, la sage femme m’a expliqué au bout d’un certain temps que je pourrais déjà être en salle d’accouchement, péridurale posée, mais qu’on attendait qu’une place se libère… Toutes les salles étaient prises ! Je suis donc restée 2 heures en salle de pré travail ou je ne sais quoi, à attendre qu’une put*** de place se libère ! Ce qui nous amène en toute logique au point suivant…

6 – Des mains tu broieras… *Réalité*

Faut être réaliste, accoucher, ça fait TRÈS mal. Oui, désolée. Je ne suis pas là pour te mentir. Mais t’inquiète, ça vient progressivement. Lors des premières contractions, tu te dis, toute fière que « Oh, c’est seulement ça ?!?! », puis à un moment, tu déchantes… Mais bon. Heureusement, j’ai eu la chance d’avoir à mes côtés une sage femme topissime qui tentait tant bien que mal de me faire gérer la douleur, et surtout j’avais un Mr. Big ultra masochiste compatissant qui m’a gentiment (et avec le sourire, j’te jure!) laissé lui broyer les mains et les avant-bras… Ça n’avançait à rien je te l’accorde, mais bon sang c’que sur le coup, ça me soulageait de partager mes bobos !!! Et puis, « pour le meilleur et pour le pire »,  il avait signé !

7 – Tes cours de prépa à l’accouchement tu appliqueras… *Mythe*

Lors des premières contractions, celles qui sont un peu douloureuses mais pas trop, tu appliques au pied de la lettre la respiration profonde, et tu te revois en cours d’accouchement. Tu sens la douleur t’envahir et tu te dis que tu arrives par ta respiration à la chasser. Tu te sens grave warrior… Tu planes un peu… Peut-être que certaines arrivent à poursuivre sur ce chemin… Mais perso, très rapidement, je me suis juste mise à jurer comme un charretier, à broyer les mains de mon homme, et à maudire la foutue bonne femme qui n’arrivait pas à sortir son bébé et qui squattait MA salle d’accouchement !!! On pouvait toujours me rappeler de respirer, j’aurais pu dégommer n’importe qui en un regard !

8 – Comme prévu tout se passera… *Mythe*

Bon, je suis un cas particulier aussi. Il a d’abord été question de prévoir une césarienne, puis de laisser faire la nature, puis en fait de déclencher l’accouchement et finalement, il s’avère que c’est MiniMo qui a décidé déjà toute seule comme une grande quand elle allait sortir ! Et une fois la péridurale posée, MiniMo n’a pas aimé, mais alors pas du tout. Le temps que la péri fasse son effet, que je me sente mieux et hop ! V’là ti pas qu’on me dit qu’on va me faire une césarienne. Dans le genre « Bonjour nous jouons avec vos nerfs… »  Bref, toujours est-il que j’ai été drôlement soulagée. Je sais pas trop pourquoi. Le concept du « dans la douleur tu enfanteras », je l’avais déjà pas mal perçu. Ça me suffisait ! D’ailleurs depuis, j’ai lu pas mal de témoignages de femmes ayant vraiment subi leur césarienne. J’avoue ne pas trop comprendre… Pour moi, ça n’a vraiment rien d’un échec, l’essentiel étant que tout le monde aille bien… Le tout je pense c’est d’essayer de se préparer à toutes les éventualités !

9 – Surprenante ta réaction sera… *Réalité*

Je regardais attentivement le plafond allongée au bloc, en attendant qu’on libère MiniMo quand tout à coup, on m’a montré un petit machin tout sale, mais surtout avec une tête pleine de cheveux ! Surprise par la rapidité du truc, je me suis sentie un peu désarçonnée… Voilà donc la première phrase que ma fille m’a entendue dire : « Haaaannnnnn mais elle a plein de cheveux ! » Oui, bon… en même temps, je suis pas certaine qu’elle s’en souvienne plus tard…

10 – Ton instinct tu écouteras (bis encore)… *Réalité*

Bah voui quoi, la nature est bien faite et il y a des choses que l’on sent, tout simplement ! Alors on n’écoute pas tout ce qu’on nous dit, on n’en fait qu’à sa tête, et ça risque de continuer un bon bout de temps…

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 thoughts on “L’accouchement, entre mythe et réalité…

  1. Aaaah, les cours de prépa à l’accouchement… En bonne élève, j’avais fait des cours de sophro ET une prépa en piscine. Rien ne m’a servi ! On m’a dit de faire exactement l’inverse de ce que j’avais appris en piscine pour la repsiration. Quant à la sophro et ces histoires d’image à rappeler pour se calmer et maîtriser la douleur, je n’y ai jamais pensé !
    Et puis bon, j’y suis arrivée quand même, à faire voir le jour à mon petit mec…

Répondre à Sof Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.