« C’est comme de la barbe à papa sauf que ça colle pas dans les doigts » J’apprécie tout particulièrement les perles de ce genre. Surtout quand elles sont prononcées avec la conviction dont seul un enfant innocent peut faire preuve… C’est ainsi que notre balade de dimanche dernier a débuté…

 Dans une ville, année après année, on voit des choses pousser. Des immeubles la plupart du temps, de nouvelles rues parfois, des infrastructures, des crèches ou des écoles… C’est ça une ville qui évolue, comme Nantes ! Et parfois, on voit un parc pousser ! Oui, un nouveau parc qui ouvre ses portes au public, pour notre plus grand plaisir. Le week end dernier, c’est en famille que nous avons découvert le tout neuf parc des Oblates.

Pour la petite histoire, il a ouvert ses portes le 28 juin dernier. Il tire son nom de la Congrégation des sœurs franciscaines qui occupe le corps de bâtiment du site depuis plus de 120 ans. Situé dans le bas de Chantenay et de la butte Sainte Anne, il est exposé plein sud et offre un point de vue panoramique sur la Loire, et Trentemoult. Une vraie bouffée d’air frais en plein Nantes. Et contrairement au parc de Procé dont nous sommes de fidèles habitués, ici, la Nature est reine. On se croirait presque dans un jardin particulier tant tout y est sauvage…

Les fleurs poussent en toute liberté, un coin de bois ombragé abrite quelques tombes Tim Burtonesques, les chemins sont de terre, l’herbe y est folle et les chouettes nichent dans de petits abris spécialement conçus pour elles, tout près du verger constitué de pommiers, de poiriers et de cerisiers. Au coeur du jardin, c’est le chemin creux, appelé également chamin des soupirs, qui descend vers la maison de l’apiculture. Un endroit non seulement joli et bucolique, mais aussi riche en histoire, et en découvertes. Un nouveau QG du dimanche où il fait bon flâner !

On oublie tout. On n’est plus du tout au coeur de Nantes. Même les voitures que l’on entend encore dans le lointain semblent ronronner un peu plus doucement. On est en pleine campagne. Dans les hautes herbes on a envie de s’assoupir au creux des rayons du soleil. On tend l’oreille. Mais oui, ce sont bien les moutons qui bêlent. Dans leur enclos ils ont l’air paisibles et heureux, et regardent les enfants s’amuser. Les curieux passent leurs mains potelées à travers le grillage pour caresser leur pelage. C’est là qu’un sourire édenté glisse à une paire de couettes « Vas-y ! Touche le ! C’est comme de la barbe à papa sauf que ça colle pas dans les doigts… » Un petit air de bonheur…

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “Le parc des Oblates comme de la barbapapa…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.