Oh la la… On dirait que ça me reprend… Un peu comme l’été dernier, je me la joue vacancière intermittente et j’ai beau penser à mon petit blog, l’alimenter est un challenge presque aussi difficile que de chopper LE rayon de soleil de la météo capricieuse…

Alors bon, je vais essayer de me ressaisir. En attendant lundi et un joli billet qui sent bon l’été, je te laisse patienter avec une petite crise d’égo. Bah oui. Ça arrive parfois…

Alors déjà, ma 2ème chronique dans le cahier régional du Madame Figaro est sortie le week end dernier. Tu l’as loupée ? Pas grave, t’inquiète ! La séance de rattrapage aura lieu dans le numéro du 04 août ! C’est la dernière chance de me voir dévoiler mes bons plans de l’été… Et en septembre, je causerai de la rentrée !!! Une jolie aventure à suivre donc…

 

 

 

Et en début de semaine j’ai reçu Pauline, adorable petite journaliste du Presse Océan qui m’a posé quelques questions shopping et soldes… C’est à retrouver dans le Presse O de ce jour, et je n’arrive même pas à m’auto-regarder dans les yeux tellement la photo qu’ils ont mise est immense… L’occasion de checker que mon bidon s’arrondit bien, mais ça aussi, je t’en reparle très vite !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 thoughts on “Petite revue de presse…

  1. eh be tu vois ta vie à Nantes est plus rebondissante qu’à Paris 😉
    bon si tu as du temps va défendre la cause des ouvrières Lejaby sur mon blog, faut soutenir celles qui soutiennent nos formes 😉
    bises et envoie moi une photo de toi avec bidon par mail, si si si !!!!

  2. ça fait plaisir de te lire à nouveau et d’apprendre que l’on peut te lire ailleurs que sur ton blog. « Crise d’ego », que nenni, je dirai plutôt bon tuyau.
    Je me suis empressée d’aller lire de mes propres yeux la pige de Presse O et j’ai bien fait car j’ai pu admirer un peu plus en détail les magnifiques escarpins pailletés qui ornent le tabouret tamtam rouge!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.