fév 122014
 

Aujourd’hui tiens toi bien, ça va causer littérature. C’est la première fois que ça m’arrive ici, alors j’ai un peu les chocottes. D’autant plus que je sais d’avance que la partie est perdue, que mes mots ne seront jamais à la hauteur des siens. Mais je ne pouvais pas garder pour moi ce petit bijou de bouquin. Dans ma vie de célibataire, soit il y a mille ans on dirait, je lisais pas mal. Et puis Mr. Big est entré dans mon quotidien. Tu comprendras que le soir on avait mieux à faire. Puis j’ai été attachée de presse. Si ce que je tenais entre mes mains ne contenait pas au moins une page sur deux de pub, je ne lisais pas. Puis MiniMo est arrivée, et la bérézina du sommeil avec. Pas question de perdre une miette de ce précieux repos en bouquinant…

Du coup, avec en tête de mes bonnes résolutions pour 2014 la reprise de la lecture, je me suis sentie un peu comme dans un corps de jeune vierge. Je voulais que le prochain ce soit le bon. Je ne voulais pas gâcher cette nouvelle première fois avec une médiocrité.  Autant te dire que quand j’ai su que Camille Anseaume sortait un bouquin, l’évidence se posait là. Ce serait Lui. Je l’ai pré-commandé sur Amazon, mais c’était sans compter sur la sensibilité de ce joli brin de fille qui me l’a envoyé en avant première. Car oui, en plus c’être terriblement talentueuse, c’est une vraie gentille cette Camille. Tu la connais, je t’en ai déjà parlé mille fois ici ou  par exemple. C’est elle qui tient le blog Café de filles, où ne fait pas que manger des macarons et qui porte assez mal son nom…

Un samedi soir dans mon canapé, MiniMo endormie, Mr Big à geeker, c’était le moment. J’ai étalé mon plaid et chauffé une tisane. Si j’avais pu, je me serais fait tatouer « Do not disturb » sur le front. Ce tout petit rien méritait bien ça. Et j’ai plongé dans les pages. Je me suis délectée de chaque mot. Comme à son habitude, les phrase son posées sur un fil d’une rare sensibilité sans jamais tomber dans la sensiblerie. D’un côté la boîte de kleenex, de l’autre mon plaid pour étouffer un éclat de rire. J’ai cherché la fausse note parce que quelque part ça m’aurait rassurée de voir que son écriture n’était pas si parfaite. Mais non. Tout sonne extraordinairement juste dans cette histoire qui raconte admirablement le choix d’une vie.

Quand j’ai fermé le livre, il était tôt le lendemain matin.

Merci Camille.

(Je te laisse avec la première page. Il est édité chez Kero et te coutera seulement 17 €.  Tu peux le commander sur Amazon ou la Fnac mais c’est mieux d’aller voir ton petit libraire indépendant!)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sur le même thème...

  5 Responses to “Un tout petit rien”

Comments (4) Pingbacks (1)
  1. Arf ça y est j’ai envie de le lire maintenant ^^ Je note ça quelque part .. :)

  2. La première page donne vraiment envie … je le note pour mes lectures estivales !

 Leave a Reply

(obligatoire)

(obligatoire aussi / ne sera pas diffusée)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.