C’est parti pour une petite semaine italienne histoire de mettre un peu de soleil dans notre tout gris mois de mai ! Venise me parait déjà bien loin et pourtant j’y arrivais il y a tout juste 10 jours.

On dit que Paris est la plus belle ville du monde. Je préciserais juste « après Venise »… « La curiosité est un vilain défaut ». Je préciserais « sauf à Venise »…

Retour personnel sur un séjour où j’en ai pris plein les mirettes autour des 10 commandements du parfait séjour au sein de la Sérénissime… entre mythe et réalité !

1 – Minutieusement ton hôtel tu choisiras… *Réalité*

Venise est finalement une toute petite ville. Nul besoin donc de vouloir trouver un hôtel à deux pas de San Marco puisque tu ne seras jamais bien loin ! A condition bien sûr de rester dans le centre de Venise. Et les autres quartiers sont parfois dépourvus de touristes, les prix bien plus abordables, et le charme bien plus authentique, à seulement quelques stations de Vaporetto ! D’ailleurs précisons que le dépaysement vénitien est entre autre lié à l’absence de voiture dans la ville (forcément!) mais que l’on trouve des voitures au Lido ! Ça rompt un peu le charme…

2 – Dans les ruelles tu te perdras… *Réalité*

C’est LE plaisir ultime de Venise. Suivre son sens de l’orientation défectueux et se retrouver dans une impasse offrant une vue improbable sur un canal ponctué de jolis ponts… Découvrir un palais, une église ou toute autre splendeur architecturale au détour d’une ruelle… Se laisser surprendre par le plaisir de ne plus savoir où l’on est…

3 – Connectée tu seras…  *Mythe*

A l’heure du wifi, Venise reste une petite bulle où la connexion entre les ruelles et les épais murs de pierre tient quasi de l’impossible. Il est possible d’acheter des pass « Venise Connected » mais le souci c’est que Venise n’est pas partout « connected » et bien rares sont les endroits où j’ai vu ce réseau apparaître dans ma liste… Profite donc plutôt de ton séjour pour en prendre plein les yeux sans te soucier des autres. C’est bon d’être égoïste parfois !

4 – Du Spritz tu boiras… *Réalité*

C’est l’apéro des Vénitiens par excellence. A base de vin blanc, d’eau gazeuse et d’un alcool plus ou moins amer comme du Campari (Spritz bitter) ou de l’Aperol (le Spritz dolce ou Aperol Spritz), Mr Big et moi on a adoré sa couleur orange pétante. Et sans MiniMo dans les gambettes, on s’est un peu lâchés, mais c’est pas fort du tout, et super désaltérant alors on peut en boire quasi toute la journée… Accompagné de Crostinis pour grignoter un peu, c’est l’apéro parfait !

5 – Aux hordes de touristes tu te mêleras… *Mythe*

Certes, Venise est envahie de touristes. Surtout des français d’ailleurs. C’est assez agaçant. Mais c’est bien connu, les touristes sont des moutons. Ils restent tous ensemble parqués dans les rues citées dans les guides et ne s’aventurent pas dans les ruelles sans savoir où elles mènent. C’est donc étonnant de voir des rues bondées, puis une rue déserte à quelques mètres de là. Il est tout à fait possible d’éviter la foule, sauf sur le Vaporetto ! Et même pour voir les monuments mythiques sans personne, ce n’est pas impossible. Il suffit d’aller les voir en décalé… La place San Marco est quasi désertes de 22:30 à 07:00, ce qui nous amène en toute logique au point suivant…

6 – A l’aube tu te lèveras… *Réalité*

Pour profiter au mieux de Venise, pour la voir sous un oeil nouveau, rien de tel qu’une nuit écourtée. En cette saison, le jour pointe son nez vers 05:00 et l’aube, c’est vraiment le moment magique où la lagune se découvre de sa brume et Venise prend ses airs mystérieux. Personne dans les rues, ça ferait presque un peu flipper, mais c’est grisant une ville qui nous appartient. Surtout quand on sait que quelques heures plus tard, les pavés seront foulés par des milliers de pieds ! Vers 07:00, la magie s’évanouit déjà, les premiers touristes sont là… Et c’est là que l’on peut aller prendre son petit dej’ en toute sérénité, comme dans un rêve éveillé…

7 – Les modeuses tu joueras… *Mythe*

En tous cas au niveau des chaussures, mieux vaut se la jouer soft ! C’est incroyable ce que l’on marche ! Alors mollo sur les talons et on prévoit dans son sac à main des pansements à ampoules, voire même une paire de ballerines de rechange ! Idem pour le petit pull et le foulard… L’air marin est bien présent et l’on perd vite quelques degrés, surtout en mi-saison.

8 – En Vaporetto tu te déplaceras… *Réalité*

Ca c’est pour le côté pratique. Même si on marche énormément, on se déplace parfois grâce aux transports en commun de la ville, à savoir les bateaux ! Ce sont une sorte de bus de mer appelés Vaporetto. Ils circulent sur le grand canal et sur la lagune. Le plus simple et le plus économique est vraiment de se prendre un abonnement pour la durée du séjour. Ca évite de devoir « économiser » des trajets et parfois en fin de journée on est bien content de se poser les fesses juste pour quelques centaines de mètres.

9 – Un tour en gondole tu feras…*Mythe*

A moins d’avoir vraiment envie de se retrouver cul à cul avec 5 autres gondoles dans les charmants canaux et de pouvoir suivre la conversation du couple de devant forcément trop bruyant, ou à moins de vouloir être chahuté dans les échappements de Vaporetto sur le grand canal, la gondole est à éviter. C’est super cher et le charme est vite rompu par la réalité des embouteillages aquatiques !

10 – En partant, déjà revenir tu voudras… *Réalité*

Parce qu’on ne voit jamais tout de Venise. Parce que si on y reste trop longtemps, on finit avec les pieds en feu. Alors il faut revenir. Plusieurs fois. Quitter Venise en programmant déjà son prochain séjour, c’est le seul moyen de quitter Venise avec le sourire…

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 thoughts on “Venise, entre mythe et réalité…

  1. On s’y croirait ! Et en ce lundi matin gris, froid et pluvieux, on se transporterait bien dans la Sérénissime …..
    Merci de nous faire rêver .

    1. Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas ! Saute le pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.